Entre-Deux : LA bonne adresse c’est l’Arbre à Palabres

115

Dernier passage le 4 mars 2020

Tout y est encore, d’une finesse incroyable. Carte réduite, donc gage de qualité, service soigné, beau choix de vins, et un déjeuner sur terrasse ou dans un beau jardin.

Nous y étions avec une amie courant mars 2020 : on VALIDE cet établissement à 300%.

Au menu : un amuse bouche sous forme d’un velouté chaud aux brèdes, un ceviche de thon rouge avec une tombée de chou de coco croquante, assaisonnement avec une huile d’olive très parfumée achetée à Arles, pavé de Thazar cuit à la perfection (translucide côté chair , croustillant sur le dessus, garniture généreuse !) , foie gras au rhum vieux….
Et surtout : cette furieuse envie du staff de faire plaisir sur la terrasse d’une jolie case créole très colorée

On réserve par téléphone au 0262444723.

Premier passage le 17 novembre 2019

C’est dans le bucolique cadre de l’Entre-Deux que je me suis posée ce dimanche midi. Ce restaurant m’avait été chaudement recommandé : l’Arbre à Palabres, au coeur du village. Niché dans une agréable maison créole, avec vieux parquet, c’est à l’extérieur, dans le jardin et sous les arbres que les tables sont installées. La carte est à la craie, les produits sont frais et le chef jeune et motivé. Ses alliances sont simples mais sûres, et délicieuses. Ce midi, j’ai jeté mon dévolu sur deux entrées très fraîches.
Un bel amuse bouche à base de dorade nous a été servi, puis j’ai commencé par du filet de veau tranché et mariné façon gravlax, servi en carpaccio, avec sa crème de raifort et son caviar fumé de bringelles et ce fut une belle explosion de saveurs en bouches, sans compter que le veau était d’une tendreté remarquable.(12€)
Etape 2 : le ceviche de thazar, sauce vierge à la mangue verte péi et sa salade de chou de coco, agrémentée de radis noir et de betterave chiogga (11€)
Ce que j’ai aimé ce sont les assaisonnements, vraiment parfaits et l’huile généreusement appliquée dans ces plats.
Mes convives ont pris un boeuf Black Angus servi bleu, avec de la pomme de terre confite à l’huile et jus corsé truffé.
Et nous avons terminé sur la trilogie de desserts 100% maison avec un cookie aux noix, surmonté d’un crémeux au chocolat au piment d’espelette, d’une crème brûlée à la vanille délicieuse, et d’une verrine de tartare d’ananas, de crème mascarpone à la banane et d’un crumble vraiment très croustillant…. Mention spéciale pour la tuile beurrée à l’amande : une vraie tuerie (8,5€)
A l’Entre Deux, ce restau est un vrai bijou, et l’équipe l’est tout autant dans sa gentillesse et son accueil.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Gastronomic © Copyright 2020. Tous droits réservés.
Close
X