Grippe aviaire à l’île de la Réunion : 200 volailles abattues dans 4 basses cours « familiales »

159

Les premiers cas de grippe aviaire arrivent à La Réunion.

Hier 200 volailles ont du être abattues dans 4 basses-cours de type  » familial »  quartier de Tan Rouge, dans les hauts de Saint Paul.

Cette détection s’est faite suite à des contrôles sanitaires de routine menés le 30 septembre dernier.

C’est à ce moment que les services de l’État ont été informés d’une suspicion d’Influenza Aviaire sur trois basses-cours, proches, de volailles détenues à titre familial et situés dans l’Ouest de La Réunion.

Conformément aux procédures applicables, ces sites ont immédiatement été placés sous arrêté préfectoral de mise sous surveillance afin d’interdire notamment tout mouvement entrants et sortants d’animaux. Des prélèvements ont été effectués afin de confirmer ou d’infirmer la présence de la maladie. Une enquête est en cours pour déterminer l’origine de la contamination.

Le 3 octobre 2022, les services de l’État ont reçu confirmation de la positivité au virus influenza aviaire de sous-type H5 des prélèvements. Les mesures sanitaires, décidées par le Préfet de la Région Réunion, préfet de La Réunion, visant à éradiquer le risque et à en empêcher la dissémination sont d’ores et déjà déployés et consistent notamment en :

  • Un dépeuplement préventif et une désinfection des foyers concernés sans délai,
  • L’établissement d’une zone réglementée temporaire, afin de maîtriser le risque de diffusion du virus, les mouvements de volailles sont interdits dans ces zones où des mesures sanitaires strictes doivent être observées.

Les acteurs de l’élevage ont été informés de la situation. Le Préfet appelle l’ensemble des filières professionnelles et les particuliers détenteurs d’oiseaux à respecter strictement les mesures de protection contre l’influenza aviaire et à déclarer sans délai toute suspicion, dont des mortalités anormales, à la DAAF de La Réunion ([email protected])

Hier, la préfecture rappelait  que la consommation de viande et d’oeufs – et plus généralement de tout produit alimentaire à base de volaille –  ne présentait aucun risque pour l’homme. Notez qu’une enquête a été ouverte  pour comprendre comment le virus a pu arriver sur notre département.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Gastronomic © Copyright 2020. Tous droits réservés.
Close
Gastronomic
X