Réouverture du Carré à Saint-Denis : départ sans faute pour le chef Joey Atchama et ses menus à l’aveugle

849

Une soirée d’exception se déroulait samedi 2 avril 2022 au 10 rue Roland Garros pour la rouverture du très branché restaurant “Le Carré”.

Pour marquer son arrivée, le nouveau chef Joey Atchama n’a pas fait dans la demi-mesure : un repas en neuf temps, avec des produits d’une qualité remarquable, un travail tout en finesse … côté assaisonnements, côté mariage des goûts, avec une local touch fort appréciée par les convives. Le restaurant était plein, avec un fond de musique un peu jazzy, qui donnait le ton : prendre son temps, et se laisser partir sur un voyage gastronomique.

Pour les absents, voici quelques merveilleux plats que nous avons eu l’honneur de déguster , à commencer par les patienteries : un apalam à l’ail noir, sorte de chips indienne très croquante “maison” et sa gougère chaude de fromage.

Langouste des Terres Australes, marinée à la Vanille Bleue, huile de piment

Caviar français d’Aquitaine de la marque “Perlita”

 

Le Thon Albacore mariné agrumes/sésame, et son melon en textures

On continue dans le frais, avec cette Truite de Salazie, en gravlax, avec un bel accompagnement d’une brunoise de concombre, mayonnaise à la Vanille IGP de la Réunion et huile infusée au piment péi.

Le Foie-gras est mi cuit, de belle taille, travaillé au rhum Isautier et à l’ail noir

Focus sur l’incroyable… et inattendue “sauce cari” qui l’accompagne. Un mariage juste “parfait” en bouche, goûtez, vous verrez… 

Nous avons poursuivi avec de la légine nacrée , juste vapeur, avec une sauce magnifique, subtile… un canard en kadaïf, croustillant à l’extérieur, fondant côté viande. Aucune cuisson n’était manquée… les portions parfaites, le service impeccable.

L’avis de Gastronomic ?

Les saveurs sont maitrisées et subtiles, les associations parfois très osées et les produits de qualité ! Les mets viennent un à un caresser le palais avec une fluidité surprenante grâce aux marqueurs fétiches du chef Joey Atchama : la vanille IGP de la Réunion, l’ail noir ou encore le massalé. L’alliance entre la gastronomie réunionnaise et métropolitaine est parfaitement réussie.

Le bonus pour les fervents défenseurs du fait-maison ? Du pain préparé sur place à chaque service.

Et oui, la différence se mesure parfois dans le détail ! Le foie gras était accompagné d’un Macatia “maison” feuilleté !

Au niveau des boissons, la cave comporte de belles bouteilles et les cocktails sont aussi détonnants que délicieux avec un chef de salle qui affiche 20 ans d’expérience dans le domaine.

Et l’ambiance dans tout ça ? Celle-ci est feutrée, quelques notes de jazz viennent bercer le dîner. L’équipe entière fait preuve d’un professionnalisme rarement observé ces temps-ci. Bref, cette soirée ne réserve que de très belles choses à venir pour la réouverture de ce restaurant déjà connu des fins gourmets. À suivre de très près …

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Gastronomic © Copyright 2020. Tous droits réservés.
Close
Gastronomic
X