Les restaurateurs inquiets : “On est contre le pass sanitaire, mais on va devoir l’appliquer”

199

On est contre le pass sanitaire, mais on va l’appliquer. On en a plein la tête depuis 18 mois. On est devenu douaniers, policiers, collecteurs d’impôts… nous on veut juste travailler ! Ça devient intenable“, indique Renaud Gillard, Président du Club de la restauration et de l’Umih974.

L’Umih Réunion compte 160 restaurateurs divers et variés.

Pour l’Umih974, les restaurateurs réunionnais ne peuvent endosser la responsabilité de mettre en place le « pass sanitaire ».

“Elle signerait la mort à petit feu de la profession car :

  • –  Le taux de couverture vaccinale réunionnais est 50 % inférieur à celui de la France hexagonale, réduisant significativement le nombre de personnes étant potentiellement en capacité de fréquenter nos établissements.
  • –  Une ouverture dans ces conditions ne ferait qu’aggraver la situation financière des restaurateurs acculés dans l’impasse d’une rentabilité mathématiquement impossible.
  • –  De plus, nous serions dans l’incapacité de mettre en œuvre cette mesure puisque nous n’avons pas vocation à contrôler nos clients et néanmoins concitoyens, et d’autant moins sur des problématiques aussi délicates que des informations ayant trait à leur santé. Nous déplorons l’épée de Damoclès qui menace les restaurateurs puisqu’en cas de manquement à un contrôle de « Pass sanitaire », de lourdes sanctions sont prévues pour le professionnel. Nous ne pouvons nous substituer aux personnes habilitées à effectuer les contrôles”.

Où est la convivialité ?

Est-ce que ça va être viable économiquement ?“, se demande Philippe Doki Thonon, propriétaire du restaurant Roland Garros et vice-président de l’Umih974.

On applique la loi, mais jusqu’où ? On ne sait pas. Nous sommes dans une situation très compliquée. On a fait tout ce qu’il fallait depuis le début… Il n’y a pas eu de cluster dans nos restaus. Aujourd’hui, j’aurai du mal à dire : vous monsieur, vous n’êtes pas vaccinés, vous ne venez pas chez moi“.

Aujourd’hui, au vu du taux de vaccination, les restaurateurs souhaitent une adaptation de la loi pour La Réunion.

Philippe Naillet, député de La Réunion, apporte son soutien dans cette démarche :

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Gastronomic © Copyright 2020. Tous droits réservés.
Close
Gastronomic
X