La Production Locale Réunie au SIA 2023 avec la cheffe Larissa Rajaonarivelo

300

Cette année encore, la production réunionnaise était représentée au Salon de l’Agriculture. Aux côtés des exposants réunionnais invités par le Conseil Départemental et la collectivité régionale, dans un village Réunion qui a porté haut les couleurs de l’île, le collectif de la Production Locale Réunie, qui rassemble le Syndicat du Sucre de La Réunion, l’interprofession de la pêche (ARIPA), de l’élevage (ARIBEV ARIV), des fruits et légumes (ARIFEL), et l’Association pour le Développement de l’Industrie Réunionnaise (ADIR), a porté d’une seule voix un modèle de production locale, engagé pour répondre aux besoins de la population, créateur d’emplois et de développement économique pour le territoire. L’engagement de 2019 des filières pour « produire l’avenir » de La Réunion s’est poursuivi tant auprès du grand public que des élus.

La nouveauté de la participation cette année réside dans sa collaboration avec une cheffe locale, Larissa Rajaonarivelo, qui a su proposer des shows culinaires et des dégustations de produits de l’élevage, de la pêche, des préparations à base de sucres réunionnais et de fruits et légumes en mettant en avant l’héritage culinaire de l’île et les produits frais issus de nos exploitations.

Ce fut l’occasion pour les agriculteurs et éleveurs présents sur le stand de défendre un modèle structurant pour le territoire, basé sur des complémentarités au sein des exploitations et entre elles, œuvrant pour la souveraineté alimentaire, la création de valeur et l’emploi.

Pour le Syndicat du Sucre : « Ce salon 2023 a permis, une fois encore, de faire découvrir la qualité de la gamme des sucres de spécialités réunionnais, de présenter la filière canne-sucre de La Réunion, le rôle qu’elle joue dans l’économie et l’emploi local, ainsi que le caractère vertueux de la culture de la canne à sucre sur le territoire réunionnais. Nous avons eu de nombreux échanges constructifs : la nécessité de mettre en place des mesures pour permettre à nos produits de faire face à une concurrence déloyale des pays tiers, des pistes de solutions pour lutter contre l’augmentation des coûts de production causée par la hausse du prix des intrants mais aussi par la non prise en compte des spécificités de nos cultures en environnement tropical ultramarin. Les chantiers sont en cours… » Sylvie Le Maire, Déléguée Générale du Syndicat du Sucre de La Réunion.

Pour les interprofessions des filières animales, l’ARIBEV et l’ARIV :

« L’occasion pour nous éleveurs et représentants des interprofessions de rappeler les enjeux qui nous sont propres, nos efforts pour satisfaire aux besoins de la population et préserver son pouvoir d’achat dans un contexte inflationniste, et le rôle de l’Etat et de l’Union Européenne qui nous accompagnent dans cette démarche vertueuse à travers le POSEI et le CIOM notamment. En particulier, le déplafonnement du Régime Spécifique d’Approvisionnement notamment pour notre provendier qui nous est indispensable pour poursuivre nos ambitions. » Henri Lebon, Président de l’ARIBEV. Pour l’interprofession de la pêche, l’ARIPA : « Ce salon a permis une nouvelle démonstration de complémentarité, de solidarité et d’unité des filières de production primaire à La Réunion et leurs industries associées pour défendre un modèle équilibré de structuration et assurer le rayonnement des produits locaux dans l’hexagone ». Gérard Zitte, Président de l’ARIPA.

Pour l’interprofession des fruits et légumes, l’ARIFEL :

« Ce salon a permis de rappeler l’exemplarité de notre filière, avec un taux de couverture en frais atteignant les 70%, et qu’elle était prête à répondre à l’objectif de souveraineté alimentaire récemment réaffirmé par le Président de la République. Nos professionnels ont ainsi pu discuter de l’aide aux intrants, de l’évolution des mesures du POSEI pour répondre aux enjeux de la filière, ainsi que des solutions pour faire face à la problématique des usages orphelins. Ils ont appelé à prendre en compte les défis auxquels ils font face et à apporter des réponses concrètes pour soutenir la filière dans sa croissance et sa pérennité. » Daniel MOREAU, Président de l’ARIFEL.

Pour l’Association pour le Développement Industriel de la Réunion :

« L’ADIR a pu faire valoir la solidité de la filière industrielle à la Réunion, en particulier agro-alimentaire, comme partenaire essentiel de l’agriculture et la pêche réunionnaise. Ces entreprises, outre de représenter des débouchés essentiels pour ces derniers, sont tout à fait essentielles pour la souveraineté alimentaire de la Réunion. A cet égard nos représentants ont expliqué à leurs interlocuteurs – élus européens, nationaux, locaux, fonctionnaires des ministères – la marge importante qu’il y a en la matière, sous réserve d’un accompagnement à la hauteur de cet enjeu, tant pour ces industries que pour les filières amont agricoles et de la pêche. L’ambition de la filière industrielle ainsi que les fortes contraintes auxquelles elle doit faire face ont pu être présentées à nos visiteurs. Les dispositifs à maintenir, notamment l’octroi de mer, et ceux à mettre en œuvre ont été rappelés. Mesures que nous souhaitons évidemment voir prises en compte au plus tôt, notamment lors du prochain CIOM. » Daniel Moreau, vice-président de l’ADIR.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Gastronomic © Copyright 2020. Tous droits réservés.
Close
Gastronomic