Bras-Panon : une convention signée avec la Polynésie pour développer la filière fruit à pain et songes

334

Une convention qui a été signée donc entre la commune de Bras-Panon, la chambre d’agriculture de la Réunion et la chambre d’agriculture de la Polynésie. C’était vendredi dernier, 8 mars, à la mairie de Bras-Panon. ce document a été paraphé par le maire Jeannick Atchapa,  Frédéric Vienne, président de la chambre verte de la Réunion et Thomas Moutame, représentant de la chambre d’agriculture et de la pêche Lagonaire (Polynésie).

Cette convention cadre fait suite à la convention initiale signée entre la Chambre d’agriculture de La Réunion, la Chambre d’Agriculture et de la pêche Lagonaire et Chambres d’Agriculture France le 02 mars 2023 lors du salon international de l’agriculture (SIA) dans le cadre de la promotion de tout produit local et le « manger local », afin de permettre le développement des productions agricoles (animales et végétales) et agri-touristiques ou encore faire face aux aléas climatiques et sanitaires.

Le maire de Bras-Panon, Jeannick Atchapa (à droite) ici en compagnie de Thierry Henriette son 1er adjoint, président de la Safer, de Frédéric Vienne, président de la Chambre d’agriculture de la Réunion et d’une délégation polynésienne. (Crédit photo : service Com’ mairie de Bras-Panon)

Engagée à travers son Programme Alimentaire Territorial (PAT) visant à promouvoir et à développer les ressources alimentaires locales, la commune de Bras-Panon s’est investie dans le soutien d’une filière locale de production de fruit à pain et de ses dérivés (farines, chips,…) ainsi que dans la production de songes. Dans cet objectif, la commune fédère sur son territoire les différents acteurs du monde agricole, tels que les agriculteurs, les chercheurs et la chambre d’agriculture.

La Chambre d’Agriculture de La Réunion et la commune de Bras-Panon aspirent à soutenir le développement des filières locales de production, de transformation et de commercialisation des produits dérivés du fruit à pain et de la production de songes. L’objectif est d’apporter un accompagnement aux agriculteurs de Bras-Panon qui se dirigent vers ces types de production.

Il faut savoir que la filière fruit à pain est très développée en Polynésie Française. Les agriculteurs de Polynésie possèdent une vaste expertise dans la production de fruit à pain (URU) et de Taro (songe). La CAPL (Chambre d’Agriculture de la Pêche Lagonaire) possède de ressources humaines et documentaires concernant la culture du fruit à pain et du taro. Elle est prête à mettre à disposition ses connaissances sur ces cultures sous forme d’échanges et de partenariats.
Actuellement, la production de fruit à pain et de taro par les agriculteurs réunionnais est encore en phase de croissance et il est crucial d’accompagner et de former les agriculteurs de Bras-Panon sur les opportunités de développement d’une filière locale de fruit à pain et de taro.

La convention cadre qui a été signée vendredi dernier à Bras-Panon vise ainsi à favoriser la collaboration directe des services, le partage d’informations, d’expériences et de savoir-faire pour le développement d’une filière de production de fruit à pain (Uru) et Taro (songe). Les trois partenaires veulent instaurer une coopération afin de développer :
– L’information économique sur les perspectives d’activités; L’information technique pour accompagner les participants aux projets d’une filière de fruit à pain et de Taro (songe) et l’appui à la structuration du réseau des acteurs d’une filière de production de fruit à pain et de taro (songe) avec pour objectif de fournir des produits aux collectivités, aux restaurateurs et aux transformateurs, en mettant en avant les potentialités nutritionnelles de ces deux produits.

Un pied de fruit à pain avait été symboliquement planté lors de la foire agricole de Bras-Panon. (Crédit photo : YM)

La commune de Bras-Panon, à travers son Programme Alimentaire Territorial (PAT) et la Chambre d’agriculture s’engagent à fournir une assistance technique visant à fédérer et animer les réseaux d’acteurs impliqués dans le développement des filières locales de fruit à pain (Uru) et de songe (Taro) : Si nécessaire, elles pourront apporter leur soutien à la structuration d’associations d’agriculteurs ou à d’autres formes de regroupements professionnels dédiés au développement économique de ces filières. Cette convention cadre a été signée pour une durée de 36 mois et elle pourra être renouvelée.

CREDIT PHOTO / Yves Mont-Rouge

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Gastronomic © Copyright 2020. Tous droits réservés.
Close
Gastronomic