Le palais Rontaunay va devenir un hôtel de 113 chambres de luxe à Saint Denis sous la marque “MGallery Hotel Collection”

537

Le projet est porté par l’entrepreneur Jacques Tanguy et va voir ses premiers coups de pelle portées le mois prochain : un nouvel hôtel devrait sortir de terre en 2022, aux normes 4 étoiles, aux portes de Saint Denis, rue Rontaunay, dans l’ancien “palais” colonial, qui aujourd’hui est quasiment en ruines. Alors évidemment, les travaux sont conséquents surtout qu’ils devront respecter un cahier des charges strict : vérifier par exemple, que les fondations ne soient pas sur un terrain comportant des vestiges archéologiques, ou comme la nécessité aussi de respecter l’architecture créole remarquable qui prévalait jusqu’à présent sur cette bâtisse.

Le 4 août dernier : il y a donc eu la signature du bail à construction du nouveau complexe hôtelier « Le Palais RONTAUNAY » entre le Departement de La Réunion représenté par Cyrille Melchior, Président et Groupe Opale Alsei représenté par son président Jacques TANGUY qui précise que “le Groupe Opale-Alsei développe au cœur historique de Saint-Denis, à proximité́ du quartier animé de la Cathédrale, à l’emplacement de l’ancien Palais Rontaunay, un projet de complexe hôtelier 4 Etoiles. Le Palais Rontaunay sera doté de 113 chambres, un espace Restaurant, Bar «Lounge», Bien-être (Spa, Sauna, Salles de soins, Fitness), Piscine extérieure, Plage de relaxation et espaces Séminaires.
Le Palais Rontaunay se positionnera comme une offre d’hébergement premium à haute qualité́ de service, conférant au projet un statut différenciant, qualitatif et valorisant le territoire.L’exploitant retenu est le Groupe Accor sous la marque MGallery Hotel Collection, spécialiste d’hôtels chargés d’histoire à travers le monde.Le Palais Rontaunay, prestigieuse balade dans une nouvelle harmonie créole…”

Jacques Tanguy est prêt à jouer le jeu, puisque les études/travaux débutent dans quelques jours. Objectif : 113 chambres luxueuses. Ce n’est pas sa première expérience dans l’hôtellerie vu qu’il a déjà exploité par le passé et rénové la La Villa Angélique qui pour l’anecdote a été revendue, et qui a rouvert ses portes depuis jeudi 5 août 2021 sous l’égide de nouveaux propriétaires et investisseurs.

Redonner vie aux jardins créoles d’antan, la piscine en plus ! 

Redonner vie et sens au jardin patrimonial
Le jardin devant le Palais, doit retrouver une légitimité et une splendeur qui expriment tout le savoir faire traditionnel de la Réunion en terme d’agencement paysager. Composé ou exprimé par le temps, la composition d’un jardin créole à ses codes.
Jardin démonstratif, de représentation ou «familier», sa présence est le pendant direct de la maison, en synergie, et participe activement à diminuer la chaleur.

Les espaces paysagers qui composeront le projet sont:
– Le Jardin Patrimonial,
composé de la Séquence d’Entrée vers le Palais Rontaunay, de ses massifs et ses fontaines
– Les clôtures
– Le jardin du Restaurant
– le Patio haut et son plan d’eau
– le Patio bas et les lisières tropicales
– les façades végétalisées
– les attiques

Si à l’origine, le jardin créole se composait d’un espace potager, de plantes médicinales et même d’une partie réservée pour les animaux, aujourd’hui ce sont surtout des plantes ornementales qui le composent.
LE jardin à la créole, c’est avant tout un beau jardin coloré ! Représentation végétale de l’art de vivre qui règne sur l’île Intense, c’est aussi un petit cocon intime qui permet aux habitants de se retrouver dans leur propre oasis.

A quoi ressemblera l’hôtel ?

Voici les visuels de l’architecte qui vous donneront une petite idée du projet global.

Un peu d’histoire

La maison est construite au début du XIXe siècle par Julien Gaultier de Rontaunay, originaire de Maurice et venu s’installer à La Réunion à la suite de la prise de l’île de France par les Britanniques. Commerçant habile, cet armateur avait possédé dix-neuf goélettes de mille tonneaux et en avait affrété une cinquantaine d’autres, étendant son négoce des Mascareignes aux Indes en passant par Madagascar et la côte africaine.
Lorsqu’il meurt, le 14 janvier 1863, sa fortune est dévolue à ses héritiers naturels, mais le palais finit par revenir au conseil départemental de La Réunion.

Bien plus tard, lorsque le conseil régional de La Réunion est créé en 1983, il prend le palais Rontaunay pour siège et y demeure jusqu’en 1991, date de l’inauguration de l’hôtel de région en forme de pyramide inversée dans le quartier du Moufia. Mais faute d’hémicycle sur place, les élus siègent par ailleurs pendant cette période au palais de la Source, soit dans les locaux du conseil départemental de La Réunion.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Gastronomic © Copyright 2020. Tous droits réservés.
Close
Gastronomic
X