L’épiphanie ce dimanche : une histoire de galette

458

Ce dimanche 7 janvier, vous serez nombreux à couper cette fameuse Galette des Rois (feuilletage à la frangipane), ou Couronne des Rois (à base de brioche),mais connaissez vous l’origine de cette tradition festive ?

Gastronomic vous dit tout ! 

Comme beaucoup de traditions, celle de la galette des rois est née dans une fête païenne. Elle était partagée entre les romains durant la célébration du solstice d’hiver, pendant les saturnales. Cette journée de fête débutait par un gâteau rond et doré, comme le soleil. Un enfant était placé sous la table pour attribuer, de manière juste et innocente les parts du gâteau. Une fève était cachée dans ce dernier et celui qui la trouvait était élu roi pendant un court moment.

A partir du XIXème siècle, cette tradition a été associée à l’épiphanie, qui signifie « apparition » en grec. Cela fait référence à la présentation de Jésus aux trois Rois mages : Melchior, Balthazar et Gaspard, qui venaient lui offrir des présents, douze jours après sa naissance.

La tradition au fil du temps

La coutume prévoit que la galette soit partagée en autant de parts que de personnes présentes autour de la table, avec une portion supplémentaire. Appelée « part du Bon dieu » ou « part du pauvre », cette dernière devait être offerte à une personne dans le besoin.
La galette des rois est devenue, au fil du temps, une tradition familiale. La coutume romaine qui prévoyait que le plus jeune des invités attribue les parts à chacun, caché sous la table, est toujours respectée.

L’origine de la fève

Les premières fèves étaient des vraies légumineuses, symboles de la fécondité. Or, la coutume prévoyait que la personne qui trouvait la fève devait payer l’addition de sa table. Ainsi, certains l’avalaient pour ne pas débourser d’argent. Elles ont alors commencé à être remplacées par les fèves en porcelaine, au milieu du XVIIIème siècle. A leur apparition, elles représentaient systématiquement l’enfant Jésus puis un bonnet phrygien. Aujourd’hui, les modèles de fèves se comptent par millions et sont sans limite. Par ailleurs, les collectionneurs de fèves s’appellent les favophiles.

 

 

La galette des rois en deux versions en France

Entre la frangipane, la galette aux pommes ou la couronne briochée aux fruits confits, à la fleur d’oranger, aux fruits secs, vous trouverez des galettes des rois pour tous les goûts. Il existe en effet plusieurs variantes de ce gâteau, en fonction des pays et des régions.

En France notamment, chaque région a sa propre pâtisserie pour célébrer cette tradition. En Ile-de-France, la « galette des rois » à base de pâte feuilletée dorée au four et fourrée à la frangipane est la plus connue. Dans le Sud de la France, il s’agit d’une brioche en forme de couronne avec des fruits confits, généralement appelée « gâteau des Rois ». Puis, on trouve aussi des gâteaux moins répandus, comme la « Pogne » au Sud-Est de la France qui est réalisée à base de pâte levée.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Gastronomic © Copyright 2020. Tous droits réservés.
Close
Gastronomic