TESTE POUR VOUS : la ferme-auberge du Pommeau qui a rouvert ses portes à la Plaine des Palmistes

2.2K

Depuis la mi décembre, bonne nouvelle, on a un nouveau lieu où se poser à La plaine des palmistes, à deux pas des forêts de Bébour-Bélouve, classées patrimoine mondial  : c’est à la ferme-auberge  du Pommeau à la Plaine des Palmistes.

L’établissement a réouvert ses portes le mercredi 22 décembre 2021 avec une nouvelle équipe, et surtout avec une rénovation quasi totale, des espaces communs, et des chambres “au goût du jour”. Papiers peints tendance jungle cosy, mobilier rotin épuré, c’est trendy en conservant malgré tout la chaleur du bois des hauts, qui faisait l’ancien ADN des lieux.

Situé à  plus de 1,000 mètres d’altitude, la Ferme du Pommeau propose ainsi ces chambres  fraîchement refaites, et a rouvert dans la foulée le restaurant avec une carte revisitée !

Annaline et Bruno sont en couple et gèrent l’établissement.
Ils sont passionnés et le disent : ” Reprendre la direction de cet établissement est un rêve qui se réalise pour nous. Nous voulons y apporter notre savoir faire et notre identité et faire que nos clients vivent une expérience unique et deviennent nos ambassadeurs”

Astuce n°1 : attention l’adresse WAZE que vous avez n’est pas “exacte”, elle vous fera arriver à l’ancienne entrée du restaurant , dans une petite ruelle d’habitations résidentielles. Et au bout : vous aurez un portail fermé et désaffecté.

La raison ? La nouvelle équipe a changé radicalement l’entrée, qui est 200 mètres plus haut, vous devrez tourner à gauche , longer un établissement de formation dans un tout petit chemin et ensuite, tourner à gauche dans le parking de la Ferme Auberge. Le staff reconnaît que la signalétique n’est pas encore nickel, mais le principal c’est que vous y arriviez.

Mais avec tout ça, que vaut le restaurant ?

Nous avons laissé le temps à la nouvelle équipe de s’installer puis sommes allés discrètement déguster un midi , un plat chez eux, et avons fait un premier constat à la lecture de la carte : c’est très simpliste, mais on “comprend” pourquoi.

Il faut bien accrocher le client, avec des choses qui passent bien , et ne pas prendre “de suite” des risques culinaires peut être pas maîtrisés.

Les entrées actuelles oscillent côté prix de 4 euros (pour une assiette de frites maison) à 12 euros (foie gras “maison” et sa gelée de goyavier), et proposent un cocktail de crevettes à l’ananas que nous avons commandé, avec une salade de palmistes dont l’originalité se voulait la vinaigrette à la passion, mais qui avait malheureusement un défaut, celui de “tout emporter” sur la saveur délicate du palmiste.

Nous n’avons pas été conquis par les autres propositions trop sages, d’une tomate mozza (mais reconnaissons que l’effort a été fait de prendre celle de Mozza Run, 100% locale), de l’assiette de créolités….

Côté plats, la Ferme propose encore du “très-trop” classique. Les spécialités du chef sont des grillades… de magret, d’entrecôte, un thon mi cuit sauce tamarin, ou pour la version vegan, un steak de Butternut avec sa galette de légumes.

Sauf que lorsque l’entrecôte arrive, la cuisson n’est pas maîtrisée, et la sauce roquefort a visiblement été raclée dans un fond de casserole, a “viré” et sent le brûlé…. Poliment, bien sur, on dit à l’équipe que tout va bien… mais on se dit que c’est encore bien “vert” en cuisine actuellement… et qu’il faut encore que ça s’améliore.

Nous n’avons pas testé les caris (eux par contre sont évidemment, bienvenus) à la carte :  camarons , coq , rougail saucisse, cari porc combava.

Et nous sommes vraiment heureux de lire leur page Facebook, on voit que l’équipe de cuisine a conscience de cela et continue un travail de test, de recherches pour savoir ce qui pourrait plaire, et peaufiner cuissons et recettes. Et ça, c’est un traceur de qualité ! Le restaurant affiche une cuisine impeccable et la nouvelle carte devrait sortir d’ici quelques jours, nous la re-testerons avec plaisir et enthousiasme pour voir si on est un peu plus “sortis des sentiers battus”.

Regardez l’un des tests réalisés par exemple : c’est nettement plus prometteur, surtout que le chef est vraiment capé. Il a travaillé juste avant pour une belle adresse : le Domaine Moka à Sainte Marie, a assuré comme cuisinier de collectivité à Régal des Iles, et a été formé au Lycée Hôtelier de Saint Paul.

Le restaurant peut accueillir jusqu’à 50 couverts et offre un service à la carte avec une chef et son équipe qui proposent un mix de cuisine française et créole  ! Un véritable coup de coeur pour la cheminée centrale qui donne un côté chalet, douillet qu’on apprécie. Et que dire de sa terrasse fermée qui vous permettra d’apprécier la qualité des plats tout en admirant le somptueux paysage.

Crédit photo : La ferme du pommeau

 

 

 

Découvrons aussi la nouvelle déco des chambres

En plein coeur d’une nature luxuriante, l’hôtel a misé sur une décoration sobre, discrète et colorée, des chambres où il fait bon se reposer. Le cadre est agréable et cette touche de modernité saura ravir les prochains clients.

 

 

 

 

Pour toutes réservations :  0262 51 40 70.

Join the Conversation

  1. Mi espère que la vraiment améliorer parce quand ma parti labas t’un vrai arnaque la cuisine et les chambres mal insonorisé !le pire navai réservé depuis un bon mois mais not resa bizarrement t envolé lol !Sat t fai rire dans le mot ferme navai que deux lapins et une pov poule au fond dun vieu parc bref meme la piscine t hors norme dapres le responsable présent !courage au nouvo proprio qu’il aime vraiment ce métier !merci

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Gastronomic © Copyright 2020. Tous droits réservés.
Close
Gastronomic
X