Emmanuel Macron annonce la défiscalisation “des pourboires versés en carte bleue”

76

Les employés restaurants verront bientôt leurs pourboires versés par carte bancaire intégrés à leur rémunération sans être fiscalisés, ce qui devrait contribuer à attirer des jeunes dans ce secteur, espère le patronat, sous pression pour améliorer l’attractivité de ces métiers. “Nous avons décidé que les pourboires payés par carte bleue seraient sans charge pour les employeurs et sans impôts pour les salariés” avec une mise en œuvre “dans les prochains mois”, a annoncé hier Emmanuel Macron en visitant le Salon international de la restauration, de l’hôtellerie et de l’alimentation (SIRHA) qui s’ouvre à Lyon. Cette mesure “ne coûte rien, car aujourd’hui ça ne marche pas”, a-t-il ajouté. Aujourd’hui les pourboires, même versés en liquide, doivent en principe être déclarés au fisc, a confirmé Bercy,, mais ce n’est que très rarement le cas en pratique.

Alors que l’emploi fait partie, avec la lutte contre le Covid et un vaste plan d’investissements, des chantiers prioritaires annoncés par l’exécutif le 10 septembre, à sept mois de la présidentielle, le patronat de l’hôtellerie-restauration qui peine à recruter -comme le bâtiment ou d’autres secteurs-, voit ainsi exaucée l’une de ses demandes et s’en est promptement félicité. “C’est quelque chose que nous demandions depuis plusieurs années, beaucoup de pays le font. Cela va inciter les jeunes à venir dans nos métiers, tirer le service vers le haut, et inciter les clients à reconnaître la qualité du service”, a déclaré Roland Héguy, président de l’Umih, principale organisation patronale de l’hôtellerie restauration. Selon M. Macron, 110.000 emplois sont à pourvoir dans la restauration, le patronat parlant même de “150 à 180.000 emplois”, sans préciser sa source.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Close
Gastronomic © Copyright 2020. Tous droits réservés.
Close
X